gallery/logo mlh fond blanc 300dpi

Pas d'autres événements prévu... venez nous revoir prochainement ou suivez-nous sur notre page Facebook

Retrouvez nous...

gallery/badge-les-fusiliers-du-st-laurent

Si vous avez un événement prévu localement (Secteur Arras - Bapaume - Cambrai)  en rapport avec l'histoire et la Grande Guerre, n'hésitez pas à nous en faire part nous ferons notre possible pour communiquer! page contact

 

Suivez nous sur notre page Facebook

Dans le rétro...

11 Aout 2019 à Chérisy (62) :  Chérisy et Environs se souviennent! Et vous?

Une nouvelle fois, ce petit village des Hauts de France à organisé un ensemble de commémorations en l'honneur des troupes Anglo-Canadiennes principalement les troupes du 22ème Bataillon Canadiens Français (2ème Division Canadienne) qui ont libéré le secteur fin Août-début Septembre 1918. Ces actions, extrêmement coûteuses, ont été le point de départ de l'inexorable recul Allemand dans la région.

 

Des commémorations rares et toutes particulières... nous avons participé à leur réussite!

 

101 ans après, la commune a accueillie un détachement de troupes Canadiennes faisant parti des héritiers des combattants, composé de 25 hommes et femmes des Fusiliers du Saint Laurent qui furent honorés par le Droit de Cité (honneur qu'offre une commune à des troupes étrangères en les autorisant à défiler sous leurs couleurs, musique et baïonnettes au canon dans la ville).

 

Cliquez sur les images ci-contre pour voir en vidéo et en photo cet événnement, d'autres images sur notre page Facebook

gallery/63.chérisy remembrance zo11aug19

     Le 11 Novembre 2019, l'association du Musée Ligne Hindenburg sera présente aux commémorations habituelles.

     Le 11 Novembre c'est toujours l'occasion de penser aux enfants de nos villages, aux soldats étrangers qui ont traversé les mers et les océans pour combattre et défendre ensemble notre liberté. C'est aussi un moment nous permettant de penser à leur famille. C'est également l'occasion de nouer, de renouer avec notre histoire et notre patrimoine, et c'est aussi un moment de communion national et de partage. Ce n'est pas uniquement un simple jour de congé. Ne l'oublions pas, ne LES oublions pas. L'Association Ligne Hindenburg Sensée-Cojeul va bien sur prendre part aux cérémonies de commémoration de l'Armistice de la Première Guerre Mondiale en ce 11 Novembre.

gallery/a025bda31a7b8ff1e5147f18a7998d17
Les activités et actions de l'Association ou du Musée Ligne Hindenburg
Les évènements passés où l'Association Ligne Hindenburg Sensée-Cojeul à pris part

"1917" de Sam Mendes - conseil important : Ne lisez pas ces lignes si vous le l'avez pas vu!

 

En premier lieu, un grand merci et un grand bravo pour tout ceux qui ont rendu possible ce film parlant de cette période et de cette phase (presque) oubliée de la Grande Guerre et nous saluons le travail et le certain courage de traiter autre chose que la bataille de Vimy, de Cambrai, d'Arras, de la Somme, de Verdun, Ypres etc..., qui certes bénéficient de notoriété, mais sont loin, très loin d'être les seuls secteurs à avoir souffert... très loin...

 

Petit coup de gueule au passage : NON, NON et NON!! ce film et la période où l'action se passe n'est ni relatif à la bataille de Bullecourt ni celle d'Arras comme nous avons pu le lire à plusieurs reprises! Ces événements relatés sont antérieurs et précurseurs! Il ne faut pas tout mélanger!! Vous retrouverez un détail des faits ici. En plus, l'histoire elle, serait même carrément inspirée de la bataille d'Ypres...alors... 

 

Vous vous en doutez, nous avons donc (enfin!) vu ce film avec grand intérêt et disons de nos avis sont mitigés. Et Au delà de la qualité du film qui techniquement ne fait aucun doute tout comme pour ce qui est du jeu et de la qualité des images et des effets spéciaux..., nous notons bons nombres d'incohérences et des grosses libertés prises dans ce film. Notons au passage, que le réalisateur, à bien le droit! à près tout.... c'est une fiction! Mais... amusons nous... 

 

Attachons nous aux premières secondes du film qui place le contexte : L'histoire se passe les 6-7 avril 1917. En réalité, à cette date (depuis le 9 Février) les Allemands exécutent au nez et à la barbe des Britanniques (qui s'en aperçoivent réellement que le 23 Février) un grand mouvement de repli stratégique sur la Siegfried Stellung (rebaptisée Ligne Hindenburg par les Britanniques) : le plan Alberich, consistant à reculer dans de fortes positions défensives en pratiquant la technique de la terre brûlée. A cette date le 6 Avril, dans le secteur, Croisilles ainsi qu'Ecoust ("Ecouste" pour Ecoust Saint Mein, les villages dont on parle dans ce film) sont repris tous deux le 2 Avril et les Britanniques s'y installent et font face à la redoutée (et non inconnue) Ligne Hindenburg et depuis le 4 Avril, ils ont déclenchés un déluge de feu sur ces même installations prélude donc à la bataille d'Arras. Jusqu'ici, dans les grandes lignes, c'est cohérent avec l'introduction du film, avec cependant peut être un décalage chronologique.

 

Point météo : En ce 6 Avril 1917, les températures seront encore aujourd'hui en dessous des normales de saison... comptez encore sur les giboulées et le vent en rafales, il pourra y avoir des chutes de neige. Neige qui pourra encore ce jour tenir au sol jusqu'à 1 à 2cm à cause des températures par endroit négatives... Alors que... Dans le film, le printemps est déjà bien avancé avec les cerisiers en fleurs (passons sur les essences d'arbres introuvables dans les grandes plaines du Pas de Calais) et l'herbe est bien haute...

 

Nombreuses incohérences géographiques également : Dès le début du film, le Général Erinmore joué par Colin Firth indique aux deux héros la route à prendre pour rejoindre le 2eme Devonshire Regiment menacé d'un carnage, route Ouest-Est en direction du bois de Croisilles (un bosquet tout au plus en réalité), en passant par Ecoust... ce n'est pas la route la plus courte, en effet les hommes devront quasiment faire marche arrière une fois dans "Ecouste" situé en réalité au sud-est de Croisilles...

 

Les garçons se lancent, on leur explique de faire attention aux allemands qui sont toujours dans les parages et qui les attendent... c'est un piège! Or, la poursuite s'est engagée en réalité depuis les 23-25 Février 1917, ils n'y avait plus un allemand dans les premières lignes qui faisaient face aux hommes, déjà toutes occupées par les Britanniques, impossible donc que des feux y soit encore incandescent et le lait y soit encore frais...

 

Après avoir traversé ce bien large no man's land, les héros arrivent dans la première ligne Allemande : bien trop de béton! aucun maçon n'aurait coulé autant de béton en première ligne sous les balles et obus ennemis! Mais il est effectivement vrai que les tranchées Allemandes étaient mieux organisées, mieux construites. Tous ce béton, n'était valable que pour la Ligne hindenburg justement que les Allemands ont coulé bien à l'arrière de leur première ligne pour s'y installer donc ensuite.

 

Petite anecdote du rat 'allemand' plus gros que du coté Britannique : plutôt vrai. En effet, quelques témoins de l'époque racontent qu'une fois avoir pris pied dans les tranchées évacuées par les allemands, ils trouvèrent lait, pain, oeufs en quantité.

 

Il est également vrai que les Allemands ont pris tout ce qui les intéressait pendant leur repli, ont coupé les arbres fruitiers, abattu les arbres sur les routes, inondés les champs, et fait sauter les maisons, les ponts, les carrefours, caves et éventuels abris ainsi que mis en place de nombreux pièges. Par contre, il est bien fort peu probable qu'ils ai abattu les vaches (paissant paisiblement bien près du front au passage...) bien trop précieuses à cette époque pour le lait et la viande!

 

Dans la réalité, la poursuite des allemands s'effectuent principalement par les hommes montés (cavaliers, cyclistes et quelques véhicules) hormis un soldat des troupes indiennes effectivement présent dans ce secteur (mais sans son cheval) : pas vu.

 

Ensuite, on arrive aux portes d'Ecoust en traversant un canal de plusieurs mètres de large... aucun canal dans un périmètre de plusieurs kilomètres en réalité. Les snipers Allemands tirent et sont présent dans le village! : Les allemands n'y sont en réalité plus depuis le 2 Avril 1917. L'un des héros tombe sur une civile et un bébé! Tous les civils ont été évacués par les Allemands durant la phase initiale du plan Alberich. Et même si le village parait énorme dans le film, Ecoust à l'époque compte plus ou moins 650 habitants avant l'occupation allemande, peut probable qu'on en oubli, et encore moins un nourrisson. Pour la même raison, et c'est un passage qui nous a assez dérangé, aucun cadavre de civil devait se trouver sur place... même si rien n'était tout rose durant cette guerre, ne faisons pas non plus passer les Allemands de l'époque pour ce qu'ils n'étaient pas... d'ailleurs, au passage, pour ce qui est du plan Alberich, cette politique de la terre brulée derrière le repli était loin de faire l'unanimité parmi l'état marjor Allemand.

 

Dans Ecoust, on entend au petit matin une cloche qui sonne... toutes les cloches du coin ont été systématiquement mises au sol en 1916 par les Allemands et envoyées dans les haut-fourneaux d'Allemagne.

 

Le canal traversé à l'entrée d'Ecoust, qu'on conseille à notre homme de suivre pour rejoindre Croisilles (aucune voie d'eau si petite soit elle ne mène à Croisilles depuis Ecoust), se transforme en cascade et rapides dignes des meilleurs spot de kayak... au plat pays : impossible!  La Sensée est bien à proximité et mène de Saint Léger à Croisilles, mais la source étant située à Saint Léger... on est franchement plus près d'une flaque boueuse (je sais ça ne fait pas rêver) que des eaux vives apercues dans le film! Notez au passage, qu'un trajet Saint Léger - Croisilles réellement emprunté par les hommes à la poursuite des Allemands en repli, aurait été plus réaliste qu'un passage par Ecoust Saint Mein.

 

Arrivé au bois de Croisilles, les mecs du 2ème Devon chantent assis sous les arbres, notre héro s'y pose exténué, et on le comprend, derrière eux, et personne ne relève sa présence jusqu'à la fin de la chanson... nous sommes il me semble censé, d'après le film, avoir des Allemands devant et derrière... et pas une santinelle?! En réalité, Les Allemands sont retranchés pour la plupart dans ou derrière la Ligne Hindenburg, avec des avant-postes qui freineront efficacement les troupes Britanniques avant même les premiers assauts durant la bataille d'Arras qui débutera le 9 avril 1917.

 

On voit ensuite les hommes du Devonshire dans une tranchée faisant face à la Ligne hindenburg dont tous connaissait à ce moment là son impressionnante dangerosité contrairement pourtant à ce qu'on comprend dans l'histoire du film. Question terrain, là aucun soucis, ils ont de la craie partout... cela devait bien être le cas. Cependant en dehors de cette tranchée, le terrain est nickel! Or, les Britanniques à l'époque y tirent plus de deux millions d'obus en 5 jours et ceci depuis le 4 Avril.

 

L'assaut, à priori en partant des hauteurs de Croisilles comme on nous le laisse entendre visait une portion de la Ligne Hindenburg (encore à 2 km de là) entre Henin sur Cojeul et Fontaine Les Croisilles... Effectivement des quelques hommes qui s'y sont lancé là, bien peu en sont revenu indemnes...

 

En conclusion, si vous comptez voir nos villages et nos champs... c'est loupé, si vous voulez par contre voir un bon film sur la Grande Guerre avec du bon matériel et quelques bonnes actions, ainsi qu'une intéressante technique filmographique, oui, allez-y! Mais si comme nous vous connaissez un peu l'histoire locale et sa géographie... fort peu de change qu'il vous sera permis d'apprécier pleinement ce film car peut être un peu dérangé par les libertés prises. Nous rappellerons que bien évidemment tout ceci est une fiction, et que nous avons juste joué au petit jeu de noter les incohérences des images et nous renouvelons à Sam Mendes à ces équipes et ses acteurs nos félicitations pour ce film pour les raisons exprimées bien plus haut... 

 

TD

1917 le film de Sam Mendes

récompensé AUX

OSCARS, BAFTA et au Golden Globes 2020... :

le vrai du faux en passant par le plus incohérant...

-NOUVEAU-

au CINEMA : Nous avons vu...

Nouveau : 1917 film de Sam Mendes

Retrouvez ci après nos commentaires sur ce film relatif à la Grande Guerre dans notre région

Le 20 Mars 2020 salle des fêtes de Croisilles, retrouvez nous après la projection (20h30) du film de Sam Mendes : 1917, relatif au recul Allemand sur la Ligne Hindenburg lors de leur plan Alberich de Fevier-Mars 1917. Suite à la projection, le président de l'Association Ligne Hindenburg Sensée-Cojeul vous propose un décryptage du film au regard des faits historiques réellement déroulés dans les environs de Croisilles - Ecoust - Bullecourt... Reporté pour cause de pendémie de Covid19

gallery/1917_b
 Evénement reporté :
-1917-
Retrouvez nous le 21 Mars 2020 à Croisilles (62)
pour un décryptage du film après la projection
gallery/0746070-ts1583770239.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx-4632077